Urticaire : repérer la cause de l’allergie

Urticaire : repérer la cause de l’allergie

Il s’agit d’une manifestation de type réactionnelle à la prise de certains aliments ou médicaments, au contact de certains végétaux ou tissus.

Urticaire : qu’est-ce que c’est ?

L’urticaire est une éruption cutanée constituée de petites saillies de la peau, couleur rosée ou rouge, assez semblable à celles provoquées par des orties (en latin, « urtica urens »), d’où le nom d’urticaire.

Il s’agit d’une manifestation de type réactionnelle à la prise de certains aliments ou médicaments, au contact de certains végétaux ou tissus. Manifestation également susceptible de survenir lors des règles ou d’une émotion forte.

Quels sont les symptômes de l’urticaire ?

L’urticaire peut apparaître à tout niveau cutané. Le devant du thorax, le dos, les membres sont le plus souvent atteints. Quand elle est située au visage, l’éruption s’accompagne d’un oedème plus ou moins marqué.

Les symptômes caractéristiques sont une démangeaison soudaine, intense, qui s’aggrave avec le grattage. La crise est en général d’assez brève durée mais risque de s’étendre sur de larges surfaces cutanées et de persister plusieurs jours.

Quel traitement pour l’Urticaire?

Prendre un médicament antihistaminique (très nombreuses spécialités en pharmacie), sous forme de comprimés ou de sirop.

Attention, ces produits ont tendance à entraîner une somnolence. Appliquer localement de l’eau vinaigrée, à raison d’une cuillerée à soupe pour un verre ou lotionner la peau avec de l’eau de son. Recourir à des crèmes ou à des pommades à base de quinisocaïne, préparations pharmaceutiques délivrées sans ordonnance. En ponctions locales, 3 à 4 fois par jour. Boire des infusions de romarin, de chicorée et surtout de pensée sauvage (fleurs).

Conseils pratiques pour prévenir l’Urticaire

L’urticaire étant une affection allergique, en rechercher l’agent ou l’allergène qui le déclenche soit par ingestion ou par contact.

Parmi les aliments réputés provocateurs d’urticaire chez les personnes sensibles :

  • fraises,
  • blanc d’œuf,
  • crustacés,
  • gibier,
  • viande de cheval,
  • conserves de légumes,
  • charcuterie.

Parmi les médicaments :

  • aspirine,
  • sulfamides,
  • pénicillines…

Lorsque l’agent responsable est détecté, il faut prévoir une cure de désensibilisation, afin de prévenir d’autres crises.