Tout Savoir sur les Allergies Alimentaires

allergies alimentaires

Les phénomènes réactionnels relatifs à la nourriture sont en fait de différentes natures et se distinguent les unes des autres.

Les allergies alimentaires proprement dites se manifestent par une réaction immédiate ou presque à la nourriture absorbée : par exemple, l’urticaire survient immédiatement après avoir mangé des fraises, de même que l’angio-œdème, ou le gonflement des muqueuses survient après avoir mangé des crustacés ou du poisson. Les intolérances alimentaires, au contraire, sont une réaction chronique face à des aliments que l’on mange fréquemment et ont lieu généralement à retardement.

Les déficits enzymatiques comme le défaut d’enzyme pour la digestion des protéines du lait ou pour la digestion des légumes.

Les réactions à des substances particulières présentes dans certains aliments (le vin rouge, le chocolat) qui délivrent de l’histamine (médiateur chimique libéré lors de manifestations allergiques) et peuvent provoquer des maux de tête ou d’autres douleurs.

Les réactions toxiques aux aliments, ou les empoisonnements dus à des champignons ou des nourritures avariées, botulisme, etc.

La classification américaine est différente, en effet, les Américains classent ces réactions envers les aliments de la façon suivante :

  • allergies alimentaires
  • pseudo-allergies
  • hypersensibilité
  • réactions toxiques

La définition « d’intolérance alimentaire » est réservée à une cinquième catégorie : à des cas, où en éliminant complètement un aliment de la nourriture quotidienne, on constate la disparition du symptôme ou de la maladie.

Le mécanisme de l’allergie alimentaire met en jeu les anticorps IgE dirigés contre un allergène alimentaire.

Ceci explique la rapidité des réactions et le risque vital majeur qu’est le choc anaphylactique retrouvé plus volontiers à l’âge adulte. Les aliments les plus souvent à l’origine du choc sont : les poissons, les crustacés, les œufs, l’arachide, le lait, les fruits croisant avec le latex.

L’allergie alimentaire dépendante des anticorps IgE ne doit pas être confondue avec les intolérances alimentaires dites « fausses allergies alimentaires » dont le délai d’apparition est beaucoup plus long (supérieur à six heures) après la consommation d’un plat avec le risque vital absent.